Publications




26/09/2017    

Nouvelle parution: Sophie Wintgens et Audrey Weerts (dir.), L’État dans tous ses états, Bruxelles, Peter Lang, 2017, 189 p.


L’État dans tous ses états

Collections : 

Sophie Wintgens and Audrey Weerts

Depuis l’avènement de l’État moderne au 17e siècle, l’État a connu de nombreuses évolutions. De l’idée d’État-nation en passant par celle d’État-providence, le concept s’est imposé dans nos sociétés contemporaines. Toutefois, son affirmation en tant que forme d’organisation du pouvoir politique s’accompagne également de questionnements croissants. L’État a-t-il la capacité de répondre aux enjeux nationaux et internationaux actuels ? Soumis à un grand nombre de contraintes tant internes qu’externes, dispose-t-il encore d’une marge de manœuvre ? Est-il en voie de transformation, voire de disparition ?

 

Cet ouvrage collectif a pour objectif d’apporter un éclairage original à ces interrogations. Construit autour de trois grands axes de réflexion mettant tous les aspects de l’État en question, il est un terrain d’échange entre plusieurs disciplines des sciences sociales. Mêlant réflexions théoriques et études de cas, il vise à enrichir le débat sur les évolutions de l’État dans une perspective pluridisciplinaire.

 

CONTENU: Sophie Wintgens/Audrey Weerts : Introduction • Catherine Fallon : Le genre de l’État. Comment le gender mainstreaming renouvelle l’analyse des politiques publiques • Pierre Sauvêtre : Foucault, l’État et la gouvernementalité socialiste. Histoire, méthode, critique • Roxana Hîncu : L’intérêt national entre choix rationnel et construction sociale • Federico Tarragoni : De l’État participatif. Les rapports populaires à l’État au Venezuela contemporain • Kamal Bayramzadeh : La naissance de l’État théocratique en Iran après la révolution de 1979 • María Teresa Martínez Trujillo : La construction des scandales de corruption comme un des ressorts illicites de l’État. Le cas mexicain • Jean Claude Mputu : La participation de la femme politique dans le processus de consolidation de la paix dans un État fragile. Le cas de la RDC • Zacharie Baenda/Alexis Bemba : L’État congolais, souverain ou sous tutelle ? Essai d’analyse de la dynamique politique nationale • Sophie Wintgens/Audrey Weerts : conclusion. 

 

 

Dr. Sophie Wintgens est chargée de recherches du F.R.S.-FNRS au Centre d’étude de la vie politique (Cevipol) de l’Université libre de Bruxelles. Elle est également maître de conférences au Département de Science politique de l’Université de Liège et chercheuse associée au Center for International Relations Studies (Cefir).

 

Audrey Weerts est assistante et chargée de recherches au sein de la Cellule d’appui politologique Afrique-Caraïbes (CAPAC-ULg) et de l’unité d’étude des systèmes politiques belges du Département de Science politique de l’Université de Liège.


09/01/2017  

Lane, David, Samokhvalov, V. (Eds.), The Eurasian Project and Europe. Regional Discontinuities and Geopolitics, UK, Palgrave Macmillan, 2015, 225 p.


The Eurasian Project and Europe. Regional Discontinuities and Geopolitics

Editors: Lane, David, Samokhvalov, V. (Eds.)

This book explains the historical and philosophical understanding of Eurasia and its current relevance to the formation of the Eurasian Union. It considers Eurasia's historical underpinnings, and its current economic, political and geo-strategic relevance in world politics.

Table of contents (13 chapters)

  • Eurasian Integration as a Response to Neoliberal Globalization

    Lane, David, Pages 3-22

 

  • The Eurasian Vector of Russia's Development

    Shkaratan, Ovsey, Pages 25-37

 

  • The Asiatic Roots and Rootedness of the Eurasian Project

    Kalra, Prajakti (et al.), Pages 38-52

 

  • Eurasian Integration: A Project for the 21st Century?

    Sakwa, Richard, Pages 53-71

 

  • Eurasianism and Putin's Embedded Civilizationalism

    Silvius, Ray, Pages 75-88

 

  • Putin's Eurasian Dialectic

    Richardson, Paul Benjamin, Pages 89-101

 

  • Ideology and Interests in Putin's Construction of Eurasia

    Duncan, Peter J. S., Pages 102-116

 

  • Eurasia as Discursive Literary Space at the Millennium

    Filimonova, Tatiana, Pages 117-132

 

  • European Union Emulation in the Design of Integration

    Dragneva, Rilka (et al.), Pages 135-152

 

  • Economic Developments and Institutional Obstacles to the Eurasian Project

    Dzarasov, Ruslan, Pages 153-168

 

  • Ukraine and Eurasian Regionalism: A Case of Holding Together Integration

    Samokhvalov, Vsevolod, Pages 169-184

 

  • The European Union and Russia: Prospects for Cohabitation in the Contested Region

    Korosteleva, Elena A., Pages 187-202

 

  • Roles and Realities in Russian Foreign Policy

    Chatterje-Doody, P. N., Pages 203-217


21/12/2016  

New publication : Vsevolod Samokhvalov, Russian-European Relations in the Balkans and the Black Sea Region: Great Power Identity and the Idea of Europe, Palgrave, 2017.


About this book :

This book provides a detailed analysis of Russia's 'great power identity' and the role of Europe in forming this identity. 'Great power identity' implies an expansionist foreign policy, and yet this does not explain all the complexities of the Russian state. For instance, it cannot explain why Russia decided to take over Crimea, but provided only limited support to break-away regions in Eastern Ukraine. Moreover, if Russia is in geo-economic competition with Europe, why has no serious conflict erupted between Moscow and other post-Soviet states which developed closer ties with the EU? Finally, why does Putin maintain relationships with the European countries that imposed tough economic sanctions on Russia? Vsevolod Samokhvalov provides a more nuanced understanding of Russia's great power identity by drawing on his experience in regional diplomacy and research and applying a constructivist methodology. The book will appeal to students and scholars of international relations, in particular Russian-European relations, Russian foreign policy and Russian studies.

 

About the author:

Vsevolod Samokhvalov is a Research Fellow at the University of Cambridge, UK, and a Marie Curie Research Fellow at the University of Liege, Belgium. He is also a Visiting Professor to the College of Europe. Vsevolod has worked as policy analyst and journalist in the Black Sea region, Balkans, London and Brussels.


03/10/2016  

Arnaud Zacharie (dir.), La nouvelle géographie du développement, Bruxelles, Bord de l’eau, 2016, 240 p.


En ce début du XXIe siècle, la coopération au développement fait face à une vague de critiques remettant en cause son efficacité et sa légitimité. Le paradoxe est que cette hypothèse survient à une époque où l'on assiste à une vague néo-développementiste sans précédent dans les pays en développement. Le basculement du monde engendré par le développement de la Chine et des autres pays émergents a débouché sur une baisse significative de l'extrême pauvreté et des inégalités Nord-Sud. C'est ainsi au moment où les politiques de développement enregistrent leurs résultats les plus probants que la mort programmée de la coopération au développement est annoncée. À cette aune, si son approche traditionnelle semble bel et bien obsolète, la coopération au développement n'est pas pour autant en crise terminale : c'est sa géographie qui se transforme. Tous les enjeux mondiaux du XXIe siècle siècle sont liés au développement et nécessitent un renforcement de la coopération internationale. Malgré de cuisants échecs et une histoire tourmentée, la coopération au développement se voit ouvrir de nouveaux horizons : son principal défi consiste à adapter sa boussole aux enjeux d'un monde en mutation. 

 

COLLECTIF SOUS LA DIRECTION D'ARNAUD ZACHARIE avec des textes de Sebastian Santander, Pierre Salama, Alfredo Calcagno, Pierre Ozer, Olivier De Schutter, Philippe Maystadt, François Gemenne, Firouzeh Nahavandi, Pierre Micheletti, Sophie Wintgens, Romain Weikmans, Isabelle Cassiers et Géraldine Thiry.

Arnaud Zacharie est secrétaire général du CNCD-11.11.11. Il a écrit plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur la mondialisation et le financement du développement, dont « Le nouveau désordre international et les raisons d'en sortir » (2005) et « Refonder les politiques de développement. Les relations Nord-Sud dans un monde multipolaire » (2010).

 

 


10/05/2016    

NOUVELLE PUBLICATION: Sebastian Santander (dir.), Concurrences régionales dans un monde multipolaire émergent, Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2016, 358 p.


Sebastian Santander (dir.), Concurrences régionales dans un monde multipolaire émergent, Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2016, 358 p.

Collection: Enjeux internationaux / International Issues - volume 40

Année de publication: 2016

Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien,

ISBN 978-2-87574-348-0 br.  (Softcover)

 

Texte de présentation

Cet ouvrage se penche sur le regain d'importance qu'ont pris les organisations régionales dans les relations internationales de l'après-guerre froide marquées, notamment, par l'accélération de la globalisation et de la diffusion du pouvoir mondial. L'ouvrage s'intéresse au rapport des régions à la transformation en cours des équilibres mondiaux et partant au sens qu'elles insufflent à l'ordre international actuel.

Chaque projet régional est porteur à l'extérieur de normes et règles qui lui sont propres, ce qui n'est pas sans produire une concurrence entre groupements. Cette rivalité entre blocs régionaux existe tant au niveau de chaque continent qu'à l'échelle planétaire. Bien que cette concurrence est loin de constituer un phénomène nouveau, elle a pris de l'ampleur avec, notamment, la prolifération de toute une série de méga-blocs régionaux, d'associations transrégionales ou de coopération interrégionale (TTIP, TTP, « une ceinture, une route », Union eurasienne, RCEP, partenariat UE/CELAC, Asem), dont l'objectif premier est de façonner l'ordre mondial en fonction des attentes des acteurs qui les composent.

Il est donc question d'étudier la place et le(s) rôle(s) des groupes régionaux, interrégionaux et transrégionaux émergents dans l'ordonnancement des relations internationales à l'heure de la multipolarisation progressive des affaires mondiales et de la crise de la gouvernance mondiale.

Contenu

Contenu : Sebastian Santander: Coopération et rivalités régionales à l'heure du décentrage du pouvoir mondial - Philippe Vincent : Quelle place pour le régionalisme dans les organisations multilatérales ? - Jacques Ténier: Universalisme et régionalismes : les moyens d'un partenariat en Asie du Sud - Olivier Dupont : ASEAN : à la poursuite d'un régionalisme de type réaliste ? - Pierre Chabal : Un profond remodelage régional de l'Asie : la « coopération de Shanghai » - Sebastian Santander : Prolifération de régionalismes en Amérique latine : convergence ou concurrence ? - Gustavo Matiuzzi de Souza/Ludmila Culpi : La réinvention du MERCOSUR à la lumière des synergies politico-idéologiques sud-américaines - Christian Deblock : De l'intégration à l'interconnexion. Qu'y a-t-il de changé depuis l'ALENA ? - Georges Mulumbeni M. : La SADC, une communauté de sécurité africaine ? - Japhet A. Anafak : La CEEAC et les questions de paix et de sécurité en Afrique centrale - Mwayila Tshiyembe : Union africaine : quels dialogues avec les organisations sous-régionales africaines face à l'irruption des mégablocs régionaux ou transcontinentaux - Antoine Mégie : L'UE face aux « crises migratoires ». Institutionnalisation communautaire et tensions politiques - Madalina Sisu Vicari : La place de l'énergie dans la régionalisation de l'Europe - Jean-Christophe Defraigne : L'Union européenne : quelle cohésion économique et sociale ? - Mario Telò : L'UE : quel acteur régional dans le monde multipolaire ? - Liridon Lika : La pénétration turque dans les Balkans occidentaux. Quels défis pour le projet d'élargissement de l'UE ? - Nina Bachkatov : L'Union eurasiatique : projet collectif ou levier de puissance pour la Russie ? - René Schwok : TTIP, le projet de traité transatlantique. Apports et limites des théories économiques et politologiques - Antonios Vlassis: Le projet du partenariat transpacifique. Vers une restructuration des échelles de coopération régionale et internationale ? - Weidong Wang : L'initiative « une ceinture, une route » avec l'UE. Une réponse stratégique chinoise à la multipolarisation du monde ? - Laurence Badel : Interrégionalisme, rivalités économiques et cultures diplomatiques. Une approche historique du processus Asie-Europe (ASEM) - Giovanni Molano Cruz : L'interrégionalisme euro-latino-américain. Quel partenariat stratégique ?

Auteur(s)/Responsable(s) de publication

Sebastian Santander est professeur ordinaire au département de science politique et en charge du Centre CEFIR de l'Université de Liège (ULg). Il est docteur de l'Université libre de Bruxelles (ULB) et tire son post-doctorat de l'Université de Maastricht. Il est collaborateur scientifique à l'Institut d'études européennes (IEE) de l'ULB ainsi qu'au CEIM de l'UQAM. Ses recherches portent sur les dynamiques régionales et leur projection mondiales ainsi que sur les puissances émergentes. Il est auteur de plusieurs articles et ouvrages sur la question des organisations régionales.

Collections

Enjeux internationaux. Vol. 40
Directeurs de collection : Éric Bussière, Michel Dumoulin, Geneviève Duchenne et Sylvain Schirmann.

 


06/12/2015  

New publication : Azpíroz Manero, María Luisa (ed.) Public Diplomacy: European and Latin American Perspectives, Bruxelles, Peter Lang, 2015.


Book synopsis: Public diplomacy is a diplomatic and international communication activity aimed at foreign publics and seeking to create a positive image and/or political influence, contributing to the achievement of foreign policy goals.

On June 9th, 2015, public diplomacy scholars and practitioners coming from Europe and Latin America gathered in a research seminar organised by the Centre for International Relations Studies (CEFIR), at the University of Liège. They contributed their works on public diplomacy from the perspectives of its cultural, communicative and image components. The result of that seminar is this book, which reflects the current diversity of theoretical aspects and practices of public diplomacy.

Taking the European Union, some Latin American countries (Venezuela and Mexico) and even civil society organisations as the actors whose public diplomacy actions are studied, this book provides both reflections and empirical analysis of public diplomacy strategies developed from different angles.  

Contents: Beatriz Nadia Pérez Rodríguez: European Union Public Diplomacy in Latin America: Opportunities and Challenges - María Luisa Azpíroz Manero: Diplomacia mediática de la Unión Europea y visibilidad en la prensa de sus socios estratégicos latinoamericanos: Brasil y México - Steffen Bay Rasmussen: The New Narrative for Europe and the Culture-Identity Nexus in European Union Public Diplomacy - Gustavo Martínez Pandiani: Diplomacia mediática en América Latina: Luces y sombras del caso Telesur - César Corona: Mexican Public Diplomacy in European World Expos: 1992-2015 - María Teresa La Porte: Improving Efficiency in Public Diplomacy Practices: Advising Non-State Actors' Strategies in the EU Framework.


María Luisa Azpíroz Manero is Postdoctoral Fellow in the Centre for International Relations Studies (CEFIR), at the University of Liege. Her fellowship was granted by the University of Liege and the Marie Curie Actions of the European Commission. She holds a PhD in Communication Studies from the University of Navarra, and was visiting researcher at Royal Holloway University of London and George Washington University. She was also Visiting Professor at Panamerican University, in Mexico. Her research areas are public diplomacy, discourse and media analysis. Some of her publications are: Soft Power and Public Diplomacy: The Case of the European Union in Brazil (2015); Framing and Political Discourse: Bush's Trip to Europe in 2005 (2014);Framing as a Tool for Mediatic Diplomacy Analysis: Study of George W. Bush's Political Discourse in the «War on Terror» (2013) and Framing the «Clash of Civilizations» in Europe: Interaction between Political and Media Frames (2009).


18/03/2015  

New Publication : Wintgens, S., Grandjean, G. et Vanhaeren, S. (dir.), L’insécurité en question. Définitions, enjeux et perspectives, Liège, Presses Universitaires de Liège (PUL), coll. « Série Disciplinaire Sciences politiques et sociales », 2015, 270 p.


A propos de l'ouvrage

Ces dernières années, l'analyse et les pratiques de la sécurité et de l'insécurité ont fortement évolué sous l'influence de plusieurs facteurs fortement imbriqués, tels que le déclin de la souveraineté nationale, l'accroissement de l'intensité des interactions transnationales ou encore l'éclatement conflictuel sous-tendu par des dynamiques identitaires. Ces constats et les représentations qui leur sont associées ont enjoint un réexamen de la manière dont la sécurité et l'insécurité se pensent et se pratiquent. Inscrit au cœur de ce double questionnement contemporain, cet ouvrage met en question la définition et les enjeux liés aux dynamiques actuelles d'(in)sécurité tout en proposant de nouvelles perspectives. Privilégiant les études empiriques et les approches originales en termes de politique interne et/ou externe, il repose sur trois axes de recherche transversaux : la (re)définition des concepts de sécurité et d'insécurité à l'heure de la globalisation ; les enjeux inhérents aux pratiques (in)sécuritaires et aux sentiments d'(in)sécurité qui les fondent ; les réponses à apporter aux questions de sécurité et d'insécurité. Complémentaire aux analyses disciplinaires classiques de ces objets de recherche en Science politique, cet ouvrage livre un regard neuf sur des thématiques plus que jamais d'actualité.

 

Les auteurs

Sophie Wintgens est maître de conférences au sein du Département de Science politique de l'Université de Liège. Elle est également chercheuse au Center for International Relations Studies (CEFIR) et chercheuse invitée au Centre d'études et de recherches internationales (CERI) de Sciences Po Paris.

Geoffrey Grandjean est chargé de cours au sein du Département de Science politique de l'Université de Liège.

Licenciée en Criminologie (2006), Stéphanie Vanhaeren est attachée de recherche au sein du Département de Science Politique de l'Université de Liège (Gouvernance et société).

ISBN : 978-2-87562-060-6 
Année de publication : 2015 
Prix : 29.00€ TVAC 
Pages : 270 
Disciplines : Séries disciplinaires, Tout le catalogue, Sciences politiques et sociales 

 


05/02/2015  

NEW PUBLICATION : Antonios VLASSIS, Gouvernance mondiale et culture. De l’exception à la diversité, Liège, Presses Universitaires de Liège, 2014, 325 p.


 

A propos de l'ouvrage :

 

Cet ouvrage porte sur le processus de la construction politique d'un cadre normatif comme celui de la Convention sur la diversité des expressions culturelles et il s'interroge sur les facteurs qui ont contribué au passage de l'exception culturelle à la diversité culturelle et à la nécessité de la mise en place d'un instrument international majeur dans la gouvernance mondiale de la culture. Comment interpréter la nature, le degré et les implications de cette évolution ? De qui émane le cadre normatif, pour quelles raisons, sous quelles conditions et comment ?

 

A propos de l'auteur :

 

Antonios Vlassis est chargé de recherches FNRS au Center for International Relations (CEFIR) de l'Université de Liège. Il est aussi membre associé au Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) de l'Université du Québec à Montréal, ainsi que maître de conférences à l'Université libre de Bruxelles. Ses principaux intérêts de recherche portent sur la gouvernance mondiale de la culture et la coopération culturelle internationale.

ISBN : 978-2-87562-054-5 
Année de publication : 2014 
Pages : 325 
Disciplines : Séries disciplinaires, Tout le catalogue, Sciences politiques et sociales 

 

 


23/06/2014  

NEW PUBLICATION : Sebastian SANTANDER (coord.), L'Afrique, un nouveau terrain de jeu des puissances émergentes, Paris, Karthala, 2014, 319 p.


A propos de l'ouvrage 

Délaissé jusqu'il y a peu par la mondialisation car considéré comme une « cause perdue » de l'économie internationale, le continent africain est désormais courtisé tant par les puissances industrielles traditionnelles (États-Unis, Europe) que par toute une série d'acteurs émergents (Brésil, Chine, Inde, Russie, Afrique du Sud). Depuis les années 2000, ces derniers se sont dotés de stratégies africaines et les liens tissés avec le continent sont devenus aussi divers que nombreux allant de la diplomatie à l'économique en passant par le commerce et/ou la coopération au développement, universitaire et/ou militaire. Les raisons de ce rapprochement sont multiples : nécessité d'investir de nouveaux marchés et appétit pour les importantes ressources naturelles de l'Afrique, recherche d'appuis ou d'alliances dans les tractations internationales ou de voix alliées au sein des instances multilatérales ; besoin d'étendre leur périmètre d'influence ainsi que d'accroître leur visibilité et reconnaissance internationales. Les émergents deviennent des acteurs incontournables en termes de commerce, d'investissement, d'aide au développement ou d'influence politique. Cet ouvrage se propose de saisir la complexité des relations qui lient ces acteurs à l'Afrique, de voir dans quel sens l'activisme des émergents sur l'arène africaine remodèle le continent et les rapports de forces qui s'y déploient, et de déterminer si l'arrivée des émergents sur le continent contribue à son désenclavement international ou si, au contraire, il engendre plutôt de nouvelles dépendances. De manière plus générale, l'ouvrage s'intéresse à savoir si l'expansion africaine des émergents est l'expression d'une tendance plus globale caractérisée par le décentrage progressif du pouvoir mondial.

 

Les auteurs

Ont participé à l'ouvrage : Nevzat Arslan (Université de Liège), Bruno Ayllón Pino (Université Complutense, Madrid), Zacharie Baenda Fimbo (Université de Liège), Nina Bachkatov (Université de Liège), Kamal Bayramzadeh (Université Paris-13), Olivier Dupont (Université de Liège), Gladys Fontaine (Université de Liège), Pooja Jain (Sciences Po-Paris), Jean-Jacques Kourliandsky (Institut de relations internationales et stratégiques, Paris), Bob Kabamba (Université de Liège ; Université de Butembo, RDC), François Lafargue (École supérieure de gestion et École centrale, Paris), Jean Claude Mputu (l'Université de Mbandaka, RDC), Carlos R.S. Milani (Université de l'État de Rio de Janeiro), Georges Mulumbeni (Université de Lubumbashi, RDC), Chacko Philip (École de management de Grenoble), Sebastian Santander (Université de Liège), Sophie Wintgens (Université de Liège), Arnaud Zacharie (Université de Liège ; Université libre de Bruxelles).

 

 


21/01/2014    

Sophie WINTGENS et Geoffrey GRANDJEAN (dir.), Acteurs émergents. Perspectives pour la gouvernance mondiale, Liège, Presses Universitaires de Liège, mai 2013


A propos de l'ouvrage :

L'émergence de « nouveaux » acteurs sur la scène internationale rappelle la diversité des défis mondiaux et les opportunités d'évolution de la gouvernance globale. Cet ouvrage analyse l'impact de leur montée en puissance sur l'économie et la politique mondiales, ainsi que sur les relations Nord-Sud. Privilégiant les études empiriques et approches originales en termes de politique interne et/ou externe, il repose sur trois axes de recherche transversaux : le rôle des puissances « (ré)émergentes » dans la gouvernance économique mondiale à la lumière de la crise ; les enjeux d'une coopération Sud-Sud ; la nature de ces « nouveaux » acteurs et les opportunités stratégiques qu'ils offrent aux États. Dépassant les approches classiques de Science politique et Relations internationales en misant sur l'interdisciplinarité, cet ouvrage livre un regard neuf sur deux thématiques d'actualité.

 

A propos des auteurs :

Assistante au Département de Science politique de l'Université de Liège, Sophie Wintgens réalise une thèse sur « La stratégie de construction de puissance de la Chine sur la scène internationale : le cas de sa pénétration en Amérique latine ».

Docteur en sciences politiques et sociales, Geoffrey Grandjean est actuellement chargé de cours adjoint au Département de science politique de l'Université de Liège.

ISBN : 978-2-87562-023-1 
Année de publication : 2013 
Pages : 150 
Disciplines : Séries disciplinaires, Tout le catalogue, Sciences politiques et sociales 

 


19/01/2014  

Sebastian SANTANDER (coord.), Relations internationales et régionalisme. Entre dynamiques internes et projections mondiales, Liège, Presses Universitaires de Liège, 2012.


A propos de l'ouvrage  

Depuis les années 1950, le monde a fait face à plusieurs vagues de régionalismes. De tous types. Cependant c'est dans le contexte de la fin de la guerre-froide et de l'accélération de la mondialisation que le régionalisme supranational devient un phénomène notable à l'échelle mondiale : aucun continent  n'est épargné.

Doté de stratégies collectives, investi par des acteurs publics et privés, le régionalisme, complexe et  multiple, ne se développe pas de manière uniforme. Il peut n'être qu'un simple espace d'action ou s'affirmer comme un véritable acteur de la scène internationale.

Dans cet ouvrage Sebastian Santander se réfère aux régions qui constituent une dimension médiane entre l'échelon étatique et le système mondial.

 

A propos de l'auteur :

Sebastian Santander est chargé de cours au département de Science politique de la Faculté de Droit et de Science politique de l'Université de Liège (ULg). Il enseigne les organisations régionales. Il a été professeur invité à l'Université libre de Bruxelles en 2010 et 2011. Il est actuellement visiting scholar à la Faculty of Arts and Social Science de l'Université de Maastricht et collaborateur scientifique à l'Institut d'Études Européennes (IEE) de l'ULB d'où il tire sa thèse de doctorat. Il est également membre associé au Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et au Monash European and EU Center (MEEUC) de l'Université de Monash à Melbourne. Ses principaux thèmes de recherche sont le régionalisme, l'interrégionalisme, les puissances émergentes, l'Union européenne comme acteur international et l'évolution politique de l'Amérique latine. Il est auteur de plusieurs articles et ouvrages dont Le régionalisme sud-américain, l'Union européenne et les États-Unis (éditions de l'université de Bruxelles, Bruxelles, 2008), L'essor de nouvelles puissances : vers un système multipolaire ? (coord., Ellipses, Paris, 2009), Les puissances émergentes: un défi pour l'Europe? (coord., Ellipses, Paris, 2012).

ISBN : 978-2-87562-004-0 
Année de publication : 2012 
Réduction : Prix étudiants : 25,00€ (Boutique Point de vue ULg) 
Pages : 371 
Disciplines : Séries disciplinaires, Tout le catalogue, Sciences politiques et sociales 

 

Page mise à jour le 23/11/2017